Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le marché de Montreuil-Sous-Bois

    Les préoccupations nutritionnelles sont en hausse. Les gens réclament plus de qualité. Ainsi, -- Paris il existe 69 marchés alimentaires découverts, dont trois biologiques (Batignolles, Brancusi, Raspail) et 13 marchés couverts ouverts l'après-midi certains jours vu la demande croissante des clients. On compte entre 600 et 700 marchés en Ile-de-France.

    Selon une étude de l'IAURIF (Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de la Région d'Ile-de-France), les marchés sont encore populaires auprès des franciliens, plus qu'en province, malgré une diminution du taux de fréquentation. Et de la même manière, les banlieues, dont Montreuil-Sous-Bois, continuent de perpétuer la tradition.

    Le marché de Montreuil se tient sur la place Croix de Chavaux (métro Croix de Chavaux, ligne 9) les jeudi matin, vendredi après-midi et le dimanche matin. Une balade qui se veut bruyante, certes, mais beaucoup plus conviviale que le slalom obligé des caddies dans les supermarchés. On déambule dans les allées, on respire le parfum des fruits, des légumes, d'olives de toutes sortes. C'est l'heure de jouer du coude pour les chalands au milieu des produits frais, dans les allées réservées au textile, l'heure des dégustations et des bonnes affaires.

    Et l'on pense souvent faire des économies via les grandes surfaces regorgeant d'offres en tout genre, de promotions 'tape l'oeil'. Ces endroits excellent dans l'art de vendre, de créer le besoin, d'attirer les regards par des astuces commerciales qu'on ne connaît que trop mais qui fonctionnent encore ! Et oui, on ne cesse de s'y attarder puisque tout y est à portée de main. Question pratique. Mais est-ce si avantageux pour nos petits budgets ?

    Nous avons rencontré Abdel, Arkoub et Karim, que l'on peut également retrouver sur le marché de Bondy et de Noisy le sec, toujours en Seine Saint Denis (93) et fiers d'exposer des produits de soin et de beauté pour le corps, notamment, 'les moins chers d'Ile de France' comme ils aiment à le répéter. Et les prix défient effectivement toute concurrence.

    C'est notamment avec eux que l'on fait de bonnes affaires. Des produits de marque sont vendus sur leur stand 3 fois moins chers que dans les grandes surfaces. Pourquoi ? Ils m'ont timidement expliqué que ces dernières reportaient sur le prix de vente le coût de la main d'oeuvre. Mais évidemment ce n'est pas la seule raison.

    La loi Galland interdit aujourd'hui aux grandes surfaces de gonfler les prix de vente toute l'année sous prétexte que des remises sont faites par les fournisseurs en fin d'année. Une gêne considérable face au hard discount d'ailleurs. Et il semblerait que cette loi avantage le consommateur et son pouvoir d'achat. Mais les prix incluent d'autres éléments tels que la marge bénéficiaire. Le distributeur sait qu'il réalise une perte ou un bénéfice en calculant le résultat, soit le coût de revient soustrait au prix de vente.

    Pour info :
    Coût d'achat = Prix d'achat net + Frais d'achat
    Coût de production = Coût d'achat + Frais de production
    Coût de revient = Coût de production + Frais de distribution

    C'est ainsi que se forment les prix et que l'on détermine la marge et le taux de marge.

    Mais nos trois compères seraient bien heureux de vous voir lorgner sur leur étalage de produits à prix cassés.
    Quant à Moustafa Kandil, jovial et dynamique, il nous a accueilli à bras ouverts derrière son étal de légumes. Et la plupart sont accueillants, commerçants en somme, offrant un véritable contact humain et chaleureux. Quelle grande surface pourrait se vanter d'un tel contact humain dans la vente ? Car l'objectif pour cet homme est bien de vendre évidemment. Mais c'est une vente à l'ancienne, avec de véritables interlocuteurs soucieux de satisfaire leurs clients en plus de remplir leurs caisses. Moustafa vend dans son propre intérêt, à son compte. En supermarché les vendeurs lorsqu'il y en a travaillent pour le compte d'un autre, souvent loti dans son bureau. Monsieur Leclerc n'en sortirait pas pour serrer la main de ses clients et leur vendre quelques tomates. C'est un privilège octroyé à ceux qui parviennent à s'agrandir et à s'enrichir. D'autres vendent à leur place dans cette immense chaîne industrielle presque inhumaine. Et oui, il semblerait que ne plus être obligé de serrer la main des gens ou de les considérer sans l'intermédiaire d'un tapis roulant soit un un privilège et le signe de richesse. Drôle de richesse...

    Alors, je ne peux que vous encourager de vous rendre sur le marché de Montreuil, sur le marché de votre ville du moins. Car on y fait de bonnes affaires et on allège le budget et non le porte monnaie. Alterner entre différents points de vente peut sembler bien rébarbatif mais pourquoi ne pas se concentrer avant tout sur nos besoins réels qu'ils soient matériels ou humains ? Il faut prendre le temps, pour améliorer nos conditions de vie sans se laisser embarquer dans la spirale d'un commerce à la chaîne et sans envergure sauf pécuniaire, voir ce qui est bon pour nous et pas forcément ce qui est pratique et bien néfaste en définitive.

  • L'art contemporain de Vincent Barthe

    Juste pour le plaisir des yeux...
    Retrouvez Vincent Barthe et son art contemporain ainsi que d'autres artistes de talent sur le site de l'association Fenêtre sur l'art


    ..