Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Réforme des RASED


    Le RASED a été crée en 1990, avec la Circulaire n°90-082 du 9 avril 1990, en vue de réduire les difficultés d'apprentissage et relationnelle dans le cadre scolaire. Cet accompagnement est mis en place lorsqu'aucune solution ne peut être apportée. Il s'agit donc d'offrir aux élèves une aide personnalisée pédagogique, éducative et psychologique, en fonction de ses besoins (enseignants spécialisés et psychologues scolaires).

    Le Président de la République ne nie pas ces difficultés. Il annonçait lui-même dans un discours prononcé le 15 février 2008 : 'Chaque année, ce sont plus de 15% des élèves qui en sortent en grande difficulté : soit plus de 100 000 enfants par an!' et '25 autres pour cents d'élèves qui sortent de nos écoles primaires avec des « acquis fragiles »' A la vue de ces chiffres, le gouvernement a mis donc en place donc de nombreux changements au sein de l'éducation nationale :

    - nouveaux programmes,
    - nouvelle organisation du temps scolaire,
    - nouveau système d'évaluation.

    'La nouvelle école primaire' devrait donc se porter mieux !

    Toutefois, le Président assimile cette crise de l'éducation à une crise de l'autorité. Tout est question d'autorité ou plutôt de manque d'autorité. Enseignants laxistes ou sans autorité, élèves indisciplinés ? Par conséquent, la remise en question de l'Education Nationale semble fictive. C'est la faute des élèves, et des parents implicitement, et éventuellement celle des maîtres. Les mesures annoncées ne sont-elle également que de la poudre de perlimpinpin, histoire de dire que les choses bougent ? 'L'omniprésident' (dixit le Canard enchaîné) aurait-il encore frappé ? Monsieur le Président affirme également : 'J'ai toute confiance naturellement en Xavier DARCOS pour conduire cette réflexion et pour me faire des propositions.' (Doit-on également lui faire confiance ?)

    Ainsi, le Ministre de l'Education Nationale, Xavier Darcos annonce, une autre réforme : 3000 maîtres spécialisés, soit 27% de l'effectif total, censés accompagner des maîtres en poste dans les classes ordinaires d'écoles primaires devraient être affectés dans des écoles en difficulté de manière définitive, remplaçant ainsi 3000 enseignants partant en retraite. Ainsi, vue cette réduction d'effectif, le RASED risque d'être beaucoup moins efficace. Pire, ces chiffres semblent n'être qu'une goutte d'eau dans la mare aux canards. En réalité, la suppression totale du RASED serait prévue d'ici trois ans. Ce n'est donc pas ce système qui sauvera les élèves en échec scolaire. Mais qui alors ? L'Etat prévoit-il de remplacer ces maîtres spécialisés par des dresseurs d'éléphants dont l'unique objectif sera d'apprendre aux élèves à obéir pour un meilleur apprentissage ?


    ___________________________________

    Quelques liens :
    La FNAREN (Fédération Nationale des Associations des Rééducateurs de l'Education Nationale)